Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Retrouvez-nous sur scène...

Juste de l'autre côté

Au festival de Rouen-Normandie du livre jeunesse

Les 2, 3 et 4 Décembre 2016

http://www.festival-livre-rouen.fr/

 

 

Recherche

Contacts

logotheatre

 

Studio de travail

15 bis rue Dumont d'Urville 14000 Caen

  

Email

theatre-du-signe@wanadoo.fr

 

Site

www.theatredusigne.com

 

Téléphone

06.23.43.97.07

 

Collaborateurs artistiques
Sylvie Robe
Marco Bataille-Testu

 

Diffusion

Hélène Ardit

06 13 06 10 91

 

Service civique communication

Adèle Maestrali

 

 

 

logoEdition

Collaborateur artistique
Sylvie Robe

 

Email

editions.faismoisigne@gmail.com

 

 

 

Facebook

www.facebook.com/pages/Association-du-signe/165355918371

 

 

12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 18:54

Ce spectacle vient d'être présenté à la Navale à Caen pour trois représentations

Il est disponible pour tout public à partir de cinq ans - version courte : 35mn - version longue (55mn) en cour d'élaboration

N'hésitez pas à nous contacter

PC081174.JPG

Un spectacle, un livre, des actions de médiation sur le thème de l'eau.

 

Traiter du thème de l'eau, en tant que matière sujette aux métamorphoses, liquide, eau, glace, givre, brume...., en tant qu'élément constitutif de notre organisme, en tant que richesse fondamentale de notre planète, mais aussi dans sa dimension symbolique, mythologique.

L'eau est ainsi dotée de parole et de mémoire va établir une relation particulière avec Eléonore, dame d'un âge certain, fantasque, buveuse de thé, porteuse de chapeaux, amoureuse des sources et des fontaines.

 Un spectacle :

 

Dans le spectacle, un espace représentant un petit jardin, enserré par des immeubles et les bruits de la ville, doté d'une source, d'un parasol et d'un transat se révélera être le lieu des transformations, véritable espace magique : jets d'eau surgissant de la pelouse, brumes émanant de la source, pluie tombant du parasol, carafe d'eau se remplissant toute seule...

L'eau jouera ainsi nombre de tours à Eléonore, avant de s'immiscer dans ses rêves pour lui parler, lui raconter le chemin parcouru depuis son arrivée, sa relation aux êtres vivants, ses souvenirs....

Par un jeu de projections, d'images vidéo, de manipulations d'objets et de matières, mais aussi la résurgence de sons, de musiques, de bruits, le petit jardin deviendra alors écran-écrin des rêves que l'eau insuffle à l'esprit d'Eléonore.

En creux des vacarmes du monde, un autre espace nous est rendu visible, qui trouve sa source à la jonction du réel et du poétique.

 

Extrait du spectacle :

Je suis l'eau, je fais voyager les rêves, rêves d'herbes et de fleurs, rêves sauvages de félins, rêves inavouables et cruels, rêves profonds comme des puits, rêves humains de peur ou de grandeur, je suis l'eau des rêves.

D'où je viens, qui le sait ?

Je suis l'eau.

Au grè des vents et des courants interstellaires, j'ai voyagé. Cellule minuscule arrimée à une météore. J'ai traversé des mondes, des géographies inconnues, évitant trous noirs et magmas, j'avançais dans le noir, je savais sans savoir, quel était mon chemin. Je me préparais à devenir eau de vie et de rêves, issue du firmament.

C'est ainsi que je trouvais ma terre d'accueil. Je m'y posais comme un oiseau. J'y fis mon nid…

Repost 0
Published by Sylvie Robe - Marco Bataille-Testu - dans Les créations du Théâtre du Signe
commenter cet article
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 15:36

La petite histoire du grand début : revue de presse

 

 

 

 122010

 

 

 

PressePHGDargentan.jpg

 

 

 

10-copie-1.jpg

09.jpg

Repost 0
Published by Sylvie Robe - Marco Bataille-Testu - dans Les créations du Théâtre du Signe
commenter cet article
21 août 2008 4 21 /08 /août /2008 16:13
LES PETITES ABSENCES

Le monde c'est pas du gâteau, c'est pas une partie de rigolade, Cyprien sait ça. Le monde, un coup de pied dedans et la grosse pagaille que ça fout partout, que ça éclate et qu'on n'y voit plus rien et que ça cogne les têtes et les pieds tête en l'air et cul par dessus tête des crapauds qui s'enveniment de grosses pustules des maladies de peste qui rentrent partout dans nez oreilles et trou du cul et que ça meurt comme les mouches qui tombent avec le pshittt et partout des tapis de mouches et que tout est foudroiement de colères rouges.

Sylvie Robe
En création
LE PRÉAU CDR DE VIRE
du 1er au 13 septembre 2008


LA COMÉDIE DE CAEN CDN DE NORMANDIE
du 27 octobre au 14 novembre 2008
du 8 au 13 décembre 2008

Repost 0
Published by Sylvie Robe - Marco Bataille-Testu - dans Les créations du Théâtre du Signe
commenter cet article
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 15:16
L'escargot n'a pas froid aux yeux surtout quand il est amoureux


Saison 2006-2007
Comédie de Caen CDN de Normandie (14)
Mardi 11 avril au samedi 15 avril 2008 10 représentations
Centre dramatique du Val de Maizet
du 20 au 23 avril 2008
Théâtre de l'archipel Granville (50)
Mardi 9 mai au mercredi 10 mai 3 représentations
Au théâtre des Miroirs La glacerie (50)
Mardi 13 juin 2 représentations

Saison 2007-2008
Théâtre de Lisieux (14)
Mardi 23 octobre 2007 14 h 30 et 20h30
Jeudi 25 et vendredi 26 octobre 10h00 et 14h30

Auditorium Francis Poulenc Brive La Gaillarde (19)
Le mardi 5 février 2008 10H00 - 14H30
Repost 0
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 14:45





Repost 0
Published by Sylvie Robe - Marco Bataille-Testu - dans Les créations du Théâtre du Signe
commenter cet article
20 juin 2007 3 20 /06 /juin /2007 15:18

Metteur en scène : Marco Bataille-Testu Texte et jeu : Sylvie Robe Musique : Nicolas Girault





Repost 0
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 11:52
Les petites absences


Création 2007/2008 à L'hypoccampe 14000 Caen


Metteur en scène : Marco BATAILLE-TESTU Auteur  et jeu : Sylvie ROBE et Écriture chorégraphique et jeu: Lolita ESPIN ANADON Compositeur : Alain BONARDI Vidéaste - scénographe : Nicolas GIRAULT Costumes : Fanny MANDONNET Création lumière : Thalie GUIBOULT Jeu :Stéphane PELLICIA


« C’est pas pour dire à un éventé les histoires grimaçantes du dehors. Ca s’emmêle dans les rêves de la tête, ça embrouille les schroniouffes, ça fabrique du chambard, ça empoisonne en démon de crise et c’est foutu la journée par terre et maman qui sait plus quel saint s’avouer. Les menteries du dehors qui foutent la tête à l’envers dans le sac à patouille, faut laisser Cyprien tranquille, c’est pas un jour pour lui, c’est un jour de nuit. »


                                                                                        Extrait du texte en cours


Repost 0
Published by Sylvie Robe - Marco Bataille-Testu - dans Les créations du Théâtre du Signe
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 11:16
Les secrets d’Adélaïde spectacle jeune public
Commande du musée de Normandie 2006



Mise en scène : Marco BATAILLE-TESTU 
Texte et jeu : Sylvie ROBE  Son  : Nicolas GIRAULT



Les choses présentées dans les musées, d'apparence inertes, ont une forme de vie particulière, d'une certaine façon, on peut dire qu'elles ont une âme. Les surveillants de musées, sous leurs allures banales, sont en fait les gardiens d'âmes des choses immobiles. Ils font partie de la confrérie des "grands neutres". Leur mission, menée dans le secret, est fondamentale pour comprendre en quoi les choses que nous fabriquons ont une vie propre et porte le témoignage de ce que sont les hommes bien plus encore que nous ne le soupçonnons. Au musée de Normandie, Adélaïde, la gardienne semble faire partie de cette confrérie secrète. Elle nous raconte sa vie et celle de ses "protégés", mêle passé et présent et nous aide à comprendre peu à peu ce que disent les choses.





Repost 0
Published by Sylvie Robe - Marco Bataille-Testu - dans Les créations du Théâtre du Signe
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 11:08
L'Escargot n'a pas froid aux yeux surtout quand il est amoureux


Au tout début, l'histoire, c'est celle de la Petite et de l'Oublieux. Ils avancent en traînant une charrette brinquebalante remplie d'un fatras de machines. Ils cherchent un lieu pour leur campement provisoire. L'Oublieux, c'est un drôle de bonhomme. Il va son chemin dans l'instant. Il ne sait plus trop ni quoi ni quand, sa mémoire lui joue des tours, mais il veille sur la Petite à sa manière. La Petite, elle ne sait pas d'où elle vient, sûrement elle aussi a une histoire, mais elle ne la connaît pas, alors elle s'invente un petit frère, ça lui fait un petit bout de famille. Et voilà que leur route croise celle de la Vieille. Elle revient d'un exil qui a duré très longtemps. La Vieille, elle fait un peu peur avec ses sacs, ses secrets et ses gestes bizarres. Elle a vraiment l'air d'une sorcière. C'est à ce moment-là précisément que le spectacle commence, juste avant que la rencontre n'ait lieu, juste avant le… Mais chut ! C'est une histoire qui ne se raconte pas comme ça. C'est une histoire à voir et à entendre sur un plateau de théâtre.


PARTENAIRES :  Conseil Régional Basse-Normandie/Conseil Général Calvados/DRAC Basse-Normandie/ Ville de Caen/ Archipel Granville/Théâtre de Coutances/Scène Nationale 61 Alençon/Espace Jean Vilar/
Repost 0
Published by Sylvie Robe - Marco Bataille-Testu - dans Les créations du Théâtre du Signe
commenter cet article
15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 11:02




Histoire de Petit Paul

création 2003

Mise en scène : Arzela PRUNNEMEC, Texte et jeu : Sylvie ROBE , Scénographie et infographie : Nicolas Girault, Conception lumière : Stéphane BABI AUBERT, Peinture et dessin : Caty BANNEVILLE, Vidéo : Ariane DAMAIN -VERGALLO, Costumes : Fanny MANDONNET, Musique/sons et jeu : Sylvain DIAMAND


Histoire de Petit Paul, c’est en premier lieu un texte qui n’a pas été écrit spécifiquement pour le théâtre puisqu’il revêt la forme d’un conte métaphorique : Un enfant marche sur la terre. D’où vient-il ? Nul ne le sait. Fuit-il ? Peut-être, mais rien ne nous permet de l’affirmer avec certitude. Ce que l’on sait de lui, c’est son nom : Petit Paul. Il est seul, il marche et sa tête bourdonne parfois du bruissement d’une très ancienne mélodie, le legs du passé de Petit Paul, sa richesse. Enfant pérégrin dont le périple est constitué d’épreuves et de rencontres comme il se doit dans tout voyage initiatique, dans toute métaphore de la ligne de vie. Ces compagnons de hasard aux d’oiseaux, d’arbres ou de nuages, les épreuves seront de corps, d’esprit et de cœur. Petit Paul a à charge de faire marcher ses jambes au rythme de ses pensées pour tracer peu à peu les méandres d’un chemin.

PARTENAIRES : Conseil Régional Basse-Normandie / DRAC Basse-Normandie / Conseil Général Calvados /Conseil Général de la Manche / Ville de Caen /  ENPSA le Préau / Caisse des dépôts et consignations /
Repost 0
Published by Sylvie Robe - Marco Bataille-Testu - dans Les créations du Théâtre du Signe
commenter cet article