Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Retrouvez-nous sur scène...

Juste de l'autre côté

Au festival de Rouen-Normandie du livre jeunesse

Les 2, 3 et 4 Décembre 2016

http://www.festival-livre-rouen.fr/

 

 

Recherche

Contacts

logotheatre

 

Studio de travail

15 bis rue Dumont d'Urville 14000 Caen

  

Email

theatre-du-signe@wanadoo.fr

 

Site

www.theatredusigne.com

 

Téléphone

06.23.43.97.07

 

Collaborateurs artistiques
Sylvie Robe
Marco Bataille-Testu

 

Diffusion

Hélène Ardit

06 13 06 10 91

 

Service civique communication

Adèle Maestrali

 

 

 

logoEdition

Collaborateur artistique
Sylvie Robe

 

Email

editions.faismoisigne@gmail.com

 

 

 

Facebook

www.facebook.com/pages/Association-du-signe/165355918371

 

 

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 10:59

Bonjour,

Du 8 au 12 avril, le théâtre du signe a investi le Monolithe de la Cie 14:20 dans le cadre des accueils en résidence organisés par celle-ci avec le 104.

 

"L'eau des rêves fait son lit dans ma tête" est le nouveau projet de création sur lequel le théâtre du signe s'engage

 

Cette résidence d'écriture nous a permis de développer et d'expérimenter une première dramaturgie La rencontre avec Clément Debailleul à qui le théâtre du signe a proposé de développer l'univers sonore et musical de ce projet a été particuliairement fructueuse. En proposition et allers retours avec Sylvie Robe et Marco Bataille-Testu, une scénogaphie a émergé. Afin de pouvoir poursuivre cette recherche artistique,  nous avons sollicité le Relais Culturel Régional de la Ville d'Argentan et le 104 à Paris pour nos prochainnes sessions de travail.

 

A l'origine du projet, un livre : « L'eau et les rêves » de Gaston Bachelard

 

« Des eaux claires, brillantes où naissent des images fugitives, jusqu'aux profondeurs obscures où gisent mythes et fantasmes », l'eau, à l'origine de toute vie ouvre un espace privilégié au monde souterrain des rêves et des profondeurs de l'inconscient. Dans son texte magnifique, « l'eau et les rêves », Gaston Bachelard nous convie au partage d'une réflexion poétique autour de l'eau.

 

« C'est près de l'eau que j'ai le mieux compris que la rêverie est un univers en émanation, un souffle odorant qui sort des choses par l'intermédiaire d'un rêveur. »

G. Bachelard

 

A partir de cette lecture, le désir est venu de travailler sur un projet pour des enfants, ayant l'eau comme propos.

 

Avec ce spectacle, c'est à un voyage poétique fait d'images et d'histoires surgies tantôt des eaux dormantes, tantôt des sources vives ou des eaux furieuses du déluge, que nous souhaitons convier les enfants.

Convoquer toutes ces formes mouvantes que prend l'eau, qu'elle tombe du ciel ou surgisse des profondeurs de la terre, qu'elle soit vive, clair ou stagnante, qu'elle s'écoule ou qu'elle tourbillonne, qu'elle soit silencieuse ou tonitruante, l'eau nous porte, nous parle, nous traverse, nous nourrit, fait de nous ce que nous sommes. Il s'agira de retracer le cycle de l'eau et les histoires qui en découlent.

L'utilisation de petites expériences scientifiques et « magiques » permettra de jouer avec les différents états de l'eau, de créer un univers poétique et surprenant, puis de convier les jeunes spectateurs à participer à quelques expérimentations et manipulations issues du spectacle après la représentation.

 

Nous proposons ainsi, à partir de l'eau, support de rêves et d'évasions, un voyage à la rencontre des capacités de métamorphoses de la matière.

 

Les apparences sont quelquefois trompeuses et pour peu que l'on s'y reprenne à deux fois nous vérifierons la nature et les propriétés de cette matière.

Passée la rencontre magique avec l'eau, cette ressource si essentielle à notre vie, chacun pourra reprendre l'un des effets présents dans le spectacle issus de la tradition des amusements scientifiques initiés par Arthur Good (1853 - 1928) à la fin du XIXe siècle, sous le pseudonyme Tom Tit.

 

L-eau-02.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Sylvie Robe - Marco Bataille-Testu - dans Création en cours
commenter cet article

commentaires